Prise de vue aérienne : quelle réglementation ?

En France, la prise de vue aérienne est encadrée par la loi. En cas de vol illégal, on peut risquer d’encourir une peine d’un an d’emprisonnement et amende à hauteur de 75 000 €. Qu’il s’agisse d’une utilisation d’un drone de loisir ou d’un drone professionnel, il est indispensable de connaître toutes les législations qui régissent les quadricoptères.

Quels sont les types de prises de vue illégales ?

Vous venez de vous offrir un drone de loisirs ? Avant de tester votre nouvel engin, il est plus judicieux de vous informer sur les législations en vigueur. L’une des premières choses à faire consiste à enregistrer en ligne votre appareil. Vous devez également suivre une formation en ligne afin de maîtriser toutes les techniques de base de pilotage d’un drone. Vous ne savez peut-être pas, mais une mauvaise manipulation de votre quadricoptère peut vous coûter cher. En France, certaines zones comme les parcs nationaux, les monuments historiques, les centrales nucléaires… ne doivent en aucun cas être survolées par un drone. Le non-respect de cette réglementation peut être passible d’une lourde sanction. Sachez qu’un drone n’est pas aussi autorisé à prendre une vue aérienne sur un espace privé. Ce fait, qui est anodin, peut être qualifié d’atteinte à la vie privée d’autrui. Considéré comme une infraction, il est passible d’une peine d’emprisonnement et d’amende. D’après la loi, il est aussi formellement interdit de voler à proximité d’un aéroport. Une distance d’éloignement pouvant aller jusqu’à 10 km doit être respectée pour respecter les réglementations.  

Que peut-on filmer avec un drone ?

Nous avons parlé ultérieurement de toutes les restrictions en matière d’utilisation d’un drone. Pour vous aider à y voir plus clair, il est intéressant de nous intéresser sur les prises de vue autorisées. En principe, les prises de vue à vocation non commerciales sont autorisées. Cependant, il est impératif de respecter les réglementations en vigueur. Ainsi, vous aurez la possibilité de capturer en images vos souvenirs de vacances. En cas de survol d’une foule, l’obtention d’une autorisation est en revanche indispensable si le visage des individus est reconnaissable.

Pour les prises de vues professionnelles, les conditions à respecter sont différentes. En effet, seuls les professionnels sont autorisés à piloter un engin volant. Quelques pièces telles que le brevet théorique de pilote ULM et le Manuel d’Activité Particulière (MAP) sont requis pour prendre en main un drone professionnel. Pour couvrir les éventuels risques, la souscription d’une assurance professionnelle est également nécessaire pour faire quelques prises de vues professionnelles.

Depuis quelques années, l’utilisation d’un aéronef dans le cadre professionnel a beaucoup évolué. Cet appareil permet par exemple de prendre une imagerie thermique, de surveiller une grande superficie, de prendre des vidéos publicitaires… Les appareils les plus performants du marché peuvent aussi être utilisés pour la macrophotographie. Cette fonctionnalité est réalisable grâce à la variété d’objectifs que l’on peut poser sur un drone. Consultez le site www.clapdrone.fr/blog-pilote-de-drone-montpellier-nimes/ pour trouver un professionnel de drone capable de vous fournir des images et des vidéos de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *